« Sur mesure, les 7 unités du monde »
Exposition au musée des Arts et Métiers – 60 rue Réaumur, Paris 3e

 

De tout temps, l’homme a cherché à mesurer ou à se mesurer.

 

Aujourd’hui, 7 unités universelles et fondamentales permettent de quantifier notre monde.  Présentée du 16 octobre 2018 au 5 mai 2019, l’exposition explore le thème de la mesure sous toutes ses coutures. Construite en partenariat avec le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), elle fait écho à un événement majeur qui aura lieu à l’automne : la redéfinition de quatre des sept unités de base, poursuivant ainsi l’ambition d’universalité et de dématérialisation au cœur de la création du Système international d’unités.

Aujourd’hui, 7 unités universelles et fondamentales permettent de quantifier notre monde. L’exposition Sur mesure, les 7 unités du monde présentée au musée des Arts et Métiers, du 16 octobre 2018 au 5 mai 2019, explore le thème de la mesure sous toutes ses coutures. De tout temps, l’homme a cherché à mesurer ou à se mesurer. Horloge, balance, sablier, sextant, gyroscope, thermomètre… Les instruments anciens et contemporains, en passant par ceux du quotidien, en sont les témoins.Construite en partenariat avec le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), cette exposition fait écho à un événement majeur qui aura lieu à l’automne 2018 : la redéfinition de quatre des sept unités de base, le kilogramme,l’ampère, le kelvin et la mole. Ces nouvelles définitions poursuivent l’ambition d’universalité et de dématérialisation au coeur de la création du Système international d’unités.

Un parcours dans la collection permanente complète l’exposition temporaire.Il met un coup de projecteur sur une sélection d’objets dont le rôle a souvent été décisif dans l’histoire de la mesure. On y retrouve le mètre et le kilogramme du Conservatoire, une horloge d’espacement des trains ou encore le télescope spatial Sigma.

Destinée à un large public, l’exposition révèle aux visiteurs l’omniprésence de la mesure dans notre quotidien et son rôle d’aide à la décision : le temps qui passe, la vitesse de notre voiture, notre poids, le « la » en musique, les gigaoctets de nos ordinateurs… Sans la mesure, l’humain n’aurait pas de repère. Elle fait partie intégrante de notre société, tellement évidente et inévitable qu’elle se fait oublier. La mesure est néanmoins essentielle et indispensable à l’humanité pour échanger et innover en toute confiance.

Déclinée en cinq thèmes, l’exposition est une expérience à vivre. En guise d’introduction, le visiteur est invité à réfléchir sur les objets de mesure qui l’entourent dans son quotidien (réveil, compteurs). Si le corps humain peut être mesuré à l’image du célèbre Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, les activités humaines peuvent l’être aussi : pendule de pointage, dactymètre qui mesure la frappe des dactylos, « détecteur de mensonges ».

La profusion d’instruments présentés illustre la complexité de l’acte de mesurer : thermomètre, altimètre ou encore smartphone géant détaillant les capteurs qui le composent. La mesure fait aussi appel à notre imaginaire par la charge symbolique qu’elle a pu revêtir dans l’histoire : la pesée des âmes dans l’Égypte des pharaons, le nombre d’or à la Renaissance. Au coeur de l’exposition, le visiteur découvre les 7 unités de base du Système international sur lesquelles reposent toutes les mesures de notre univers. Cet espace agrémenté de bornes sonores invite à « rencontrer » un ingénieur, un chercheur ou un professeur qui explique pourquoi et comment sont définies chacune de ces unités. Un cabinet de curiosité présente quelques unités disparues, certaines au nom évocateur tels les chevaux-vapeur. Mesurer c’est aussi appréhender des notions de sensibilité, d’incertitude, de fidélité, d’exactitude, de précision, d’erreur… Pour cela, il faut toute une chaîne de contrôle pour garantir la validité des mesures et instruments utilisés. La dernière partie aborde le rôle vital de la métrologie, la science de la mesure, dans les différents secteurs d’activité (industrie, recherche…). Des appareils relatifs à la santé et au bien-être permettent de donner quelques clés pour comprendre comment les valeurs sont mesurées et les informations traitées. Enfin, les visiteurs sont invités à aller au-delà des mesures physiques pour découvrir les multiples usages de la mesure, plus subjectifs, dans la vie en société : mesure d’opinion, de comportement, statistiques…

 

Musée des Arts et Métiers
60 rue Réaumur – Paris 3e
www.arts-et-metiers.net
Horaires d’ouverture
Du mardi au dimanche inclus,
de 10h à 18h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30

 

Photo :Machine à voter dite Pséphographe (1909-1910) – Mesure des votes favorables, contraires, indécis ainsi que des votants.Eugène Boggiano, inventeur, constructeur, Cie française (©Musée des Arts et Métiers-Cnam/photo Pierre Ballif)