Christophe Rodo, Aix-Marseille Université

Certaines croyances ont la vie dure, très dure, au point même que certaines d’entre elles peuvent passer dans le langage courant. C’est par exemple le cas de la déplorable mémoire des poissons rouges.

Les poissons rouges ont une mémoire tellement affligeante, qu’avoir une mémoire de poisson rouge est devenu un qualificatif, enfin plus que réellement illustrer une qualité, c’est devenu une particularité, un attribut. Avoir une mémoire de poisson rouge étant pour la personne ainsi caractérisée une sévère critique, voire une insulte quant à sa capacité à conserver une information en mémoire.

Mais tout ceci est-il scientifiquement fondé ? N’est-ce qu’un mythe ou bien est-ce une réalité ?

En moins de 10 minutes, grâce à cet épisode, partez à la découverte d’une étude menée en 1994, par des chercheurs anglais de l’université de Plymouth qui ont étudié les capacités d’apprentissage de ces animaux aquatiques et dont les résultats pourraient bien bousculer les idées reçues.

 

aquarium


Un podcast en partenariat avec La tête dans le cerveau dont toutes les références scientifiques sont à retrouver sur Cerveau en Argot.The Conversation

Christophe Rodo, Jeune chercheur ATER terminant une thèse en neurosciences à Aix-Marseille Université, au sein du Laboratoire de Neurosciences Cognitives, de l’Institut de Neurosciences des Systèmes et de l’Institut des Sciences du Mouvement, Aix-Marseille Université

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.